NIHIL EX NIHILO

18.1.20

Sous-vide

Vernissage

 Artistes




et amateurs


 Galerie Ex Nihilo


 Janvier 2020






10.1.20

Marion Massip

Marion Massip 

bulle d'erre
30 Novembre à partir de 17 heures
en présence de l'artiste 
 


20.11.19

Galerie Laviolette

LAVIOLETTE GALERIE  présente Vania BroccoliJessica GuidiMattia MorelliMarco Ponzianelli 

 
  Novembre 2018

19.11.19

somsom



Francoise SOMSOM

"ELUCUBRATIONS GRAPHIQUES - 2"

 

du 2 au 26 novembre 2018

06 99 79 23 27

telescopage

Télescopage
Galoyer & Mathieu

Mars 2015



Un mouvement,un rayon de lumière qui traverse l’œuvre peinte, genèse d'un travail dans lequel peinture et photographie se font écho.

Télescopage est né, deux écritures indissociables en une succession de montages recto-verso, où la photo devient unique.

15.11.19

Collages O. Majastre


2013

Collages

OLIVIER MAJASTRE



du 5 au 22 novembre 








Claudio Argentiero

Claudio Argentiero

Sicile : signes et géométrie du paysage 


EX NIHILO AFI  PYGMAPHORE

8, rue Servan à Grenoble

 

Michelle DOLLMANN

Octobre 2018
 
un petit pan de ciel bleu
de
Michelle DOLLMANN


8, rue Servan à Grenoble
du 3 au 27 octobre 2018


EX NIHILO et PYGMAPHORE

Cédric Poulain


Du 9 octobre au 2 novembre 2019




Cédric Poulain

Noctographies



Du mardi au samedi : 15h - 19h
8 rue Servan - 38000 Grenoble

ex.nihilo38@gmail.com

Pierre-Jean Lecomte
06 89 33 56 87

arbelot



Expositions 2014

Décembre

MIREILLE ARBELOT 

Infans





en savoir plus

Montepaone

Expositions 2015/2016

Raffaele Montepaone

du 4 au 29 octobre 2016


dans le cadre des 

Rencontres franco-italiennes de la photographie

En collaboration avec Pygmaphore


La Pupille


GALERIE EX-NIHILO


La Pupille

Un projet photographique de 
Jarek T. Klos



 Est-ce que la perception du photographe,de l'artiste,,sélectionne,systématise le macro ou le micro monde? est-ce que la sensibilité de la "Pupille", indépendamment de nous-même, se dirigeant vers le lointain,se fiche naturellement dans des éléments particuliers de l'espace ?
  Je sais et je ne sais pas. Le jugement appartient  à ceux qui voient le plus. Je peux ajouter,préciser que la "Pupille" aide à appréhender ce qui, dans notre conception du monde, est "indéfini", elle permet d’ouvrir et de refermer l'espace-temps, de pénétrer l'insaisissable  nature des choses qui échappe à une description rationnelle de notre univers. Je sais que dans son insatiable curiosité la "Pupille" devrait dépasser la frontière des mots. De manière inattendue....
...comme dans le poème que j'ai écrit pendant la préparation de cette exposition :


...Est-ce vrai qu'en cette saison,
les larmes feuilles pourrissent,disparaissent ?
Pourtant, la lumière automnale n'a pas de langage.
Il n'y a que la pupille...





Du 10 au 22 septembre 2019
Du mardi au samedi : 15h - 19h
8 rue Servan - 38000 Grenoble

ex.nihilo38@gmail.com

EX NIHILO et PYGMAPHORE






du 3 au 16 Novembre 2011

Virgis

Entre

 

 

 

  2011
Ladislav Steninger
Echos 
Il y a l'état premier de la matière brute, la feuille encore intacte, inorganisée : un état d'indifférenciation entre le plein et le vide. Puis le trait intervient, organise les possibilités de la matière première, -le vide blanc du papier, que viennent griffer des lignes tout en énergie maîtrisée, ponctuées de quelques éclats de couleur.

 

les lig

byzance

du 30 mars au 10 avril 2015

"C'est Byzance

Collages/Peintures

30.10.19

Alexix Berar

GALERIE EX NIHILO

7 Octobre 2015

ALEXIS BERAR

 Alors… eux aussi ils se sont tus 
Photographie post-animalière 
 conjointement avec Un Havre  
à la galerie Pygmaphore


du 6  au  31 Octobre 2015




Alexis Bérar


L'EMPREINTE DIGITALE




du 4 au 29 avril 2017

de mardi à samedi de 15 à 19 heures


après " Eux aussi ils se sont tus " et " un Havre " en 2015

Ex Nihilo 8 rue Servan 38000 Grenoble 
Quartier des Antiquaires Parking du Musée


1.10.19

Jarek T. Klos





Un projet photographique de 
Jarek T. Klos

La Pupille
 

 Est-ce que la perception du photographe,de l'artiste,,sélectionne,systématise le macro ou le micro monde? est-ce que la sensibilité de la "Pupille", indépendamment de nous-même, se dirigeant vers le lointain,se fiche naturellement dans des éléments particuliers de l'espace ?
  Je sais et je ne sais pas. Le jugement appartient  à ceux qui voient le plus. Je peux ajouter,préciser que la "Pupille" aide à appréhender ce qui, dans notre conception du monde, est "indéfini", elle permet d’ouvrir et de refermer l'espace-temps, de pénétrer l'insaisissable  nature des choses qui échappe à une description rationnelle de notre univers. Je sais que dans son insatiable curiosité la "Pupille" devrait dépasser la frontière des mots. De manière inattendue....
...comme dans le poème que j'ai écrit pendant la préparation de cette exposition :

...Est-ce vrai qu'en cette saison,
les larmes feuilles pourrissent,disparaissent ?
Pourtant, la lumière automnale n'a pas de langage.
Il n'y a que la pupille...


Du 10 au 22 septembre 2019

23.9.19

La Galerie  EX-NIHILO

& Pygmaphore


vous invitent jeudi 26 septembre à partir de 18h30
 au vernissage de l'exposition au rythme du
NO NAME JAZZ BAND


Les Miroirs
Deuxième partie du projet photographique de

Jarek T. Klos




Du 24 septembre au 5 octobre 2019


Du mardi au samedi : 15h - 19h
8 rue Servan - 38000 Grenoble

ex.nihilo38@gmail.com

Pierre-Jean Lecomte
06 89 33 56 87

8.5.19

Elli Lorz


Elli Lorz

Identités en chantier



  Dans ce territoire occupé, reconnaitre l’existence du Sahara occidental en tant qu'entité distincte du Maroc est une infraction passible d'une peine d'emprisonnement pour "atteinte à la sécurité intérieure" du Maroc.

La surveillance des forces de sécurité marocaines est constante, et l'activisme sahraoui sévèrement réprimé. 
Les autorités refusent l'entrée au Sahara occidental ou expulsent les étrangers qu'ils soient journalistes,experts des droits de l'homme, juristes, militants ou membres de l’ONU.

Décrypter les interventions humaines sur le paysage est un moyen de contourner le manque de liberté du à l'obstruction policière pour raconter et traduire ce conflit territorial en image.Il s'agit de rendre sensible une zone laissée à la marge de la représentation. Les stratégies policières se répercutent sur le terrain, et les paysages sont finalement bavards, généreux en témoignages.

Nichées dans le désert, les constructions deviennent les personnages principaux des images.Ces paysages portent en eux les traces de l'homme et de ses intentions.Hamadas,reg,erg,gueltas.L'être humain ne peut s’empêcher de conquérir et de délimiter ces espaces.Même en plein désert, il plante des signes qui témoignent à sa place.

30.10.18

Vanina Tarnaud


GALERIE EX-NIHILO

mai 2014

Vanina Tarnaud

photo/superpositions

 




" Le travail commence alors même qu'on l'ignore, dans l'observation du monde alentour, dans la perception accrue du visible et de l'invisible. On se remplit de ce qui est incarné, inconscient que ce qu'il en restera réside dans l'immatériel.
On aménage un paysage du dedans qui sera la matière grâce à laquelle un voyage immobile deviendra possible.

La suggestion laisse la place à chacun, au regard de l'autre. Elle permet une liberté à celui qui s'arrêtera, d'interpréter, de reconnaître, de repousser, et pourquoi pas de démolir ". Voir

20.9.18

Alberto Bortoluzzi

GALERIE EX NIHILO 2018

  Alberto Bortoluzzi

Tin dreams

8, rue Servan à Grenoble

 

4.12.17

haikus

EX NIHILO & SUREXPOSE 


sont heureux de vous inviter 
au vernissage de l'exposition de tirages d'art
à l’occasion de la sortie du livre
100 haïkus
 de Pierre Reboul

Au milieu du vivant
de
Hervé FRUMY
 
du 8 au 25 novembre 2017

du mardi au samedi 

15 h - 19 h

galerie Ex Nihilo

8.11.17

Benedicte Chajlub


GALERIE EX NIHILO

Octobre 2017

Bénédicte CHALJUB

Did you stand by me ?



    « Je revois ce fil tranquille, limite entre l’air et l’eau, le fond bleu des carreaux de faïence, les lignes vertes  que je suivais. J’en étais là, saisie, au milieu du grand bassin de cette piscine découverte du centre-ville…..  Entre l’étendue bleutée et le ciel gris. Paysage singulier de l’existence. […] Je repartais à la piscine pour quelques clichés. Je n’employais pas de méthodes, me fiais uniquement à mon intuition, mais il me semblait que je n’avais pas atteint mon but…. J’avais renoncé à inclure J. dans le projet photographique. Ce n’était pas le propos. La lumière était très belle. Le ciel se couvrait de nuages. Une fois chez moi, je trouvais deux textos de lui, qui prouvaient qu’il restait une fois de plus sur l’autre rive, étranger, loin… Je revivais l’impossibilité de fonder un dialogue partagé, réel. Pourquoi alors y revenais-je avec tant d’insistance ? […] » B.C., été 2016



   Bénédicte Chaljub est architecte et plasticienne. Les piscines sont des lieux d’architecture et d’histoires multiples. Elles forment des tableaux : tracés, escaliers, rebords, aplats bleus, verts ou gris, masse mouvante du ciel, horizons tendus ; lumières éclatantes, clapotis, reflets diaphanes, lignes immobiles, étendues vides, silences …. Et elles invitent à des cadrages de nature picturale, graphique presque. Depuis 2016, Bénédicte Chaljub utilise la photographie pour ouvrir des perspectives sur ce que ces piscines découvertes peuvent dire de nous. Ses vues deviennent les miroirs de l’absence, l’absence de l’autre ou des autres, de ceux qui nous manquent


 en collaboration avec Pierre-Jean Lecomte
SUREXPOSE
PYGMAPHORE
06 89 33 56 87

Presse

30.10.17

Hamid Debarrah



Hamid Debarrah

Aphorismes
Noir et blanc




" Sur ses photographies,l'anodin, le détail, l'éphémère sont restitués comme des évidences, des éléments incontournables qui nous étaient dissimulés jusqu'à présent : c'est sur ces images que notre imaginaire est aiguisé, sensiblement. "
2011

Pascale Cholette




Pascale Cholette

Who cares ?



Motif récurrent à chacune d’entre elles, un ou plusieurs animaux (chiens, chats, oiseaux…), presque toujours aux côtés d’un être humain, seul.





 " Un moyen pour la photographe d’illustrer « les déclinaisons de l’affect » en s’appuyant sur une citation tirée de L’insoutenable légèreté de l’être, de Milan Kundera : « Aucun être humain ne peut faire à un autre l’offrande de l’idylle. Seul l’animal le peut parce qu’il n’a pas été chassé du Paradis. L’amour entre l’homme et le chien est idyllique. C’est un amour sans conflits, sans scènes déchirantes, sans évolution . " le Petit Bulletin

Exposition de photos exclusivement prises en argentique avec développement réalisé par l'artiste.

Septembre 2013